L’Histoire du Karaoké : des origines à aujourd’hui

Origines du Karaoké

Vous vous demandez quelle est l’Histoire du Karaoké, qui l’a inventé ? Cet article est fait pour vous !

Le karaoké, comme beaucoup d’activités merveilleuses et fantaisistes, est né dans le pays magique du Japon. Le mot karaoké est une combinaison du mot “kara” issu de karappo (空) qui signifie vide, et de “oke” (オケ) tiré de ōkesutora, une japonisation du mot anglais, orchestra.

Le mot karaoké dans son sens littéral de “orchestre vide” est apparu après qu’un groupe d’orchestre se soit mis en grève et ait refusé de jouer, obligeant le théâtre à diffuser de la musique à partir d’une machine.

Le mot a ensuite été utilisé par les musiciens de club, en référence à l’acte de jouer une chanson demandée par un client afin que ce dernier puisse chanter dessus.

L’un de ces musiciens de club de l’époque était Daisuke Inoue. Bien qu’il ne soit pas le meilleur musicien de la ville, un client particulier s’est pris d’affection pour son style de chant et a demandé à Daisuke de lui fournir un accompagnement musical pour un voyage d’affaires. Daisuke ne pouvait pas l’accompagner, alors il a fourni à ce client un enregistrement de son accompagnement. C’est ainsi qu’est né le karaoké que nous connaissons aujourd’hui.

Daisuke Inoue devant la première machine à karaoké : la mythique Juke 8

JUKE-8 : la toute première machine à karaoké

Bien que Daisuke Inoue ait inventé le karaoké, il n’a jamais réellement breveté la machine à karaoké. Dans son récit personnel (qui est à la fois hilarant et réconfortant), il raconte qu’il voulait construire une machine qui jouerait des chansons et permettrait aux gens de chanter.

Il a soumis cette idée à un ami et cela a conduit à la naissance du Juke-8, la première machine de karaoké. Il se composait d’un amplificateur, d’un microphone, d’une boîte à monnaie et d’une chaîne stéréo à huit pistes. Bref on était très loin des meilleurs micros-karaoké actuels.

Inoue et ses amis construisent le Juke-8 et enregistrent les huit chansons qui seront placées dans la machine. Le Juke-8 est arrivé sur le marché à Kobe en 1971. Inoue apporta dix de leurs Juke-8 à des connaissances et grâce à une astuce marketing, le Juke-8 devint un succès.

Deux propriétaires de clubs de Kobe ont ouvert des clubs à Osaka et ont décidé d’emmener la machine de karaoké avec eux. Osaka a propulsé le boom du karaoké, l’étendant à Tokyo et au reste du Japon et, assez rapidement, au reste du monde.

Un modèle de l’ancètre du micro-karaoké : la Juke 8

Histoire du Karaoké : une petite chronologie

1973
La société Daiichikosho Company Ltd. est fondée. L’entreprise japonaise voit le potentiel du Juke-8 et commence à développer sa propre machine de karaoké.

1975
L’inventeur et entrepreneur philippin Roberto del Rosario met au point le système de karaoké. Il a réuni un amplificateur, un microphone, un lecteur de bande et un syntoniseur dans une machine à chanter polyvalente qui tient dans un seul boîtier. Il a fait breveter son invention en 1983 et 1986.

1976
Daiichikosho et une autre société japonaise, Clairon, lancent leurs appareils de karaoké. Les deux sociétés commencent à approvisionner le marché commercial.

1980
Le boom du karaoké. Les entreprises de machines de karaoké commencent à apparaître aux quatre coins du monde. Les progrès technologiques rapides permettent aux fabricants de machines de karaoké d’innover davantage en matière de conception, de qualité du son et de facilité d’utilisation.

1982
LaserDisc Pioneer, ajoute un composant vidéo à la machine karaoké, ce qui révolutionne le design. C’est l’époque où les chansons karaoké sont accompagnées de vidéos musicales de mauvais goût et à la limite de l’absurde.

1992
Billboard publie un article affirmant que le karaoké est devenu une industrie de plusieurs milliards de dollars. Il est entré aux États-Unis et au Canada par le biais des équipements de divertissement à domicile.

À PARTIR DE 1992
Le reste des années 90 se transforme en une course entre les entreprises. Elles sortent des nouveautés à chaque tournant de l’année, notamment des systèmes à disques compacts et des systèmes de télécommande.

Le Karaoké : un monde à part

Non seulement la technologie qui rend le karaoké possible a évolué, mais la façon dont les gens apprécient le karaoké s’est également diversifiée.

À l’époque, les bars karaoké étaient simplement des bars dotés d’une machine à karaoké. Aujourd’hui, les bars karaoké sont devenus de plus en plus créatifs, certains s’engageant totalement à faire du karaoké une expérience complète.

Par exemple, le Lovenet Karaoke Bar à Tokyo, au Japon, dispose de salles à thème allant du Paradis à Orange Mécanique. Ils peuvent également accueillir une centaine de personnes dans une seule pièce. Et pour couronner le tout, certaines salles sont équipées de jacuzzis, pourquoi pas, on est au Japon !

Les premières compétitions de Karaoké

Par essence, le karaoké est censé être une activité de plaisir, de facilité et de défoulement. L’attrait du karaoké est qu’il est accessible à tous.

Cependant, pour les personnes qui aiment vraiment le karaoké et qui veulent éventuellement en faire une profession, les concours de karaoké pourraient bien avoir répondu à vos prières.

Au début des années 2000, des clubs et des ligues de karaoké ont commencé à se former aux États-Unis et en Australie. Les amateurs de karaoké ont formé ces organisations pour se retrouver autour du karaoké et pour se mesurer à d’autres ligues. Il existe des compétitions de karaoké organisées par des bars, des associations caritatives et même des multinationales.

En mai dernier, Twitch a annoncé le lancement de son nouveau jeu de karaoké, TwitchSings, par un concours de karaoké. Le grand prix s’élevait à 20 000 dollars, et la deuxième saison du concours a été complétée par un contrat d’enregistrement. La deuxième édition du concours s’est terminée en septembre.

Il existe même un championnat du monde de karaoké, lancé en Finlande en 2003 et devenu la plus grande compétition internationale pour les chanteurs de karaoké.

Les records du monde de Karaoké


Toute activité humaine s’accompagne d’une poignée d’individus qui aspirent à être les meilleurs, voire les plus étranges, et le karaoké a définitivement ses stars.

Le 23 septembre 2011, Leonardo Polverelli a chanté pendant 101 heures, 59 minutes et 15 secondes d’affilée lors d’un événement caritatif à Pescaro, en Italie, remportant le record Guinness du plus long marathon karaoké.

De 2007 à 2009, la Chine et la Finlande se sont affrontées pour le record mondial Guinness du plus long marathon karaoké par plusieurs participants. Tout a commencé lorsqu’un groupe d’amateurs de karaoké de la province chinoise d’Anhui a chanté pendant 145 heures d’affilée, établissant ainsi le record mondial en 2007. Le Kouvala Karaoke Club d’Helsinki a battu le record la même année, avec 214 heures de chant. Le va-et-vient s’est poursuivi, la Chine reprenant toujours le titre. En 2014, la Chine détient toujours le record du plus long marathon de karaoké par un groupe avec 792 heures et trente minutes.

Nous n’avons pas bégayé, sept cent quatre-vingt-douze heures et trente minutes. C’est un mois entier et plus encore.

Quelques instants tragiques du karaoké


Même le karaoké, une activité censée permettre de passer un bon moment, peut être déformé entre les mains des mauvaises personnes.

Le cas le plus célèbre de karaoké qui a mal tourné est celui des meurtres “My Way” aux Philippines, qui associent la chanson “My Way” de Frank Sinatra à au moins une douzaine de meurtres entre 2002 et 2012. Le récit de ces crimes indique généralement qu’une mauvaise interprétation de la chanson a conduit au meurtre. La nouvelle de ces meurtres s’est répandue dans tout le pays, ce qui a poussé les propriétaires de bars karaoké et les soirées karaoké à interdire complètement la chanson (qui fait pourtant partie des meilleures chansons pour le karaoké selon nous !)

Plusieurs autres cas de violence ont éclaté dans le monde. En 2008, en Malaisie, un homme a été poignardé à mort pour avoir monopolisé le micro. En 2012, un homme a été abattu pour avoir chanté “Somos mas Americanos” (Nous sommes plus américains), une chanson du groupe mexicain Los Tigres del Norte. En 2017, un homme a également été poignardé à mort lors d’un mariage par un autre invité qui n’avait pas apprécié sa prestation.

Le Karaoké : une passion indémodable

Le karaoké est passé d’une simple idée à une sensation culturelle, puis à un phénomène international. En 2004, le père du karaoké, Daisuke Inoue, a reçu le prix Ig Nobel. Bien que ce prix soit satirique et qu’il soit censé honorer des réalisations triviales et inhabituelles dans le domaine de la recherche scientifique, nous pensons qu’il a véritablement inventé quelque chose qui a changé le monde à jamais. Et aujourd’hui avec l’apparition des micros-karaoké Tosing, chacun peut profiter de cette invention à la maison et organiser des propres soirées karaoké chez soi. Le Karaoké n’a pas terminé sa conquête du monde !

Rate this post

Dernière mise à jour des prix le 2021-12-08.  / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Chanson karaoké pour altos

25 idées de chansons karaoké pour les voix altos

chanson karaoké pour voix grave

25 idées de chansons karaoké pour les voix graves